• Folklore et références

    Folklore et références


    Article tiré du magazine Gold  n°6 "le guide ultime de supernatural"

    Dès le pilote, Supernatural trouve son rythme et son identité visuelle en combinant des éléments classiques avec un traitement plus novateur ( peu de personnages, décors sans cesse différents). Mais c'est surtout dans les thématiques et des sujets abordés que la série parvient à imposer son style. Si la première saison couvre l'ensemble des figures imposées, la suite s'aventure sur des chemins plus tortueux et moins fréquentés par les auteurs. << Lorsque nous écrivons un épisode, notre principale mission consiste à le rendre trouvable sur google, affirme Eric Kripke.Même les références les plus incroyables dans le pilote - le poltergeist d'Amherst ou les grilles du diable de clifton - sont tirées de légendes urbaines connues.Il y a tellement de légendes à exploiter que nous serions stupides de ne pas les utiliser.Tout ce dont on parle peut être retrouvé dans le folklore. Evidemment, on cherche avant tout ce qui fait peur. Notre promesse au public est de lui mettre de sa trouille de leur vie chaque semaine. Si vous passiez dans le bureau des scénaristes, vous verriez le panneau au mur intitulé << Chirurgie inutile >>, qui liste les différents monstres et esprits comme << la main léchée >> et d'autres mots effrayants qui font références à des épisodes potentiels. Par exemple, on a commencé la saison 2 avec la légende de Robert Johnson, puis on a traité de la colonie disparue de l'île roanoke et du tueur H.H Homes, le premier meurtrier en série des Etats-Unis.Non seuleument on se plonge dans les légendes urbaines, mais en plus, on retrace l'histoire américaine et son folklore. Pour finir, j'aimerais que cette série soit montrée dans les écoles>>.

    Force est de constater que Supernatural parvient encore à surprendre malgré le lourd héritage laissé par des séries comme Buffy ou X-Files qui ont largement balisé le parcours.D'ailleurs, l'ombre de X-Files plane régulièrement sur la série tent dans les sujets qu"elle aborde qu"au niveau de son générique. << Il est vrais que notre équipe compte beaucoup d'anciens membres des X-Files, s'amuse Robert Singer,producteur exécutif. Nous avons John Shiban, qui est producteur exécutif, et aussi Kim Manners, qui a réalisé plus d'épisodes de X-Files que je n'en ai réalisé toutes séries confondues dans toute ma carrière ! Nous avons aussi Tony Wharmby, qui a tourné un épisode de vampire l'année dernière. Il arrive que nous cherchions à reprendre une bonne idée vue dans X-Files, mais toujours avec le souci de se l'approprier et de l'adapter parfaitement à notre série. >> Et Eric Kripke d'ajouter : << Je crois que ceux qui suivaient X-Files réagissent bien à la série parce que nous travaillons dur pour en faire une série intélligente. Nous nous tuons à la tâche pour que ce soit sophistiqué et malin. Durant la saison 1, nous étions principalement occupés à assurer un film d'horreur chaque semaine. Sur la saison 2, nous nous sommes concentrés sur les personnages afin de les rendre plus fouillés, plus complexes et leur faire vivre des aventures denses et intéressentes. Mon objectif est d'amener les fans de X-Files qui ne connaissent pas encore la série à la regarder.On essaye de leur faire signe et de leur dire que s'ils regardent, ils devraient trouver cela satisfaisant. Ils sont là-dehors et j'aimerais en ramener plus vers nous.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :